Ferronnerie d'art

Ferronnerie

 

FerronnerieLE FORGERON

Par cette nuit brumeuse ou l'âme est en peine,
Il ne sait plus où est le sommeil...
Sa forge s'allume et le feu s'éveille.
Les crépitements de ce vieil ami réchauffent son coeur.
Il commence alors le travail du bonheur.
Le métal est froid, il va lui donner la vie.
Le feu s'apaise... apparaissent les braises...

 

Tout est lumière à présent.
Il regarde chacune de ses mains lentement.
Le métal rougit.
Dans la longue nuit, on entend seulement
La plainte du marteau et du feu qui s'agitent.
Et lui, paisible, regarde s'accomplir
Le miracle de ses mains.
Tout n'est plus qu'harmonie
Entre l'homme et les éléments.
Forgeron ou alchimiste ?
Seul peuvent répondre,
Du feu....les crépitements...

" Nono "